La disparition du village de Rombly

La disparition totale du village de Rombly. Histoire et enquête au XVIIe siècle.
Carte des environs d’Étaples avec au nord le village de Rombly et sa forêt.
D’après Nouvelle description du païs de Boulonnois, comté de Guines, terre d’Oye et ville de Calais / [par Nicolas de Nicolay] ; [gravée par Louis Danet] – 1558.

Une légende raconte la disparition du village de Rombly, petite localité autrefois située sur la Côte d’Opale, une nuit de l’année 1646.

Disparition soudaine du village de Rombly ?

Sur le territoire boulonnais se trouvait autrefois un village nommé Rombly. D’après la légende, il aurait été englouti par une tempête de sable durant une nuit de 1646.

Dès le XIe siècle, les sources écrites témoignent de l’existence de cette petite bourgade, entre Étaples et Lefaux. D’après une carte du XVIe siècle, une forêt se trouvait à proximité. Si la disparition totale de Rombly a contribué à sa légende, les historiens ont établi plusieurs faits.

Le village ne disparut ni en une nuit, ni sous l’effet d’une seule tempête. La disparition de Rombly est due à un phénomène naturel, comme l’explique le Bulletin de la Commission des antiquités départementales du Pas-de-Calais de 1862.

Le document signale l’existence de lettres-patentes datées du 4 mars 1608, ordonnant de planter des oyats sur tout le littoral. Il s’agissait de contrer l’avancée des sables de la mer sur les terres côtières. Or, ces oyats, principale ressource pour le chauffage, furent arrachés, ce qui permis aux sables de se répandre sur les terres, jusqu’au village.

L’ensevelissement de Rombly semble avoir été progressif, jusqu’à son recouvrement total en 1686. Cette affaire se déroule donc sur une période d’au moins 80 ans.

Un village abandonné

Au cours des décennies, les habitants de Rombly trouvèrent refuge à Lefaux, et probablement dans d’autres hameaux aux alentours. Ils emportèrent avec eux leurs biens, ainsi que les matériaux employés dans chaque construction du village, l’église comprise. Il reste cependant plausible que, durant une nuit, une tempête de sable ait obligé des habitants à fuir précipitamment, ce qui aurait donné naissance à la légende.

Toutefois, les sources historiques traitant de cette disparition sont rares et/ou peu accessibles. Faute d’étude historique approfondie, bien des questions restent en suspens. Pourquoi les villageois ont-ils laissé les sables engloutir leur village au cours des décennies ? Le village de Camiers, situé à quelques kilomètres à l’ouest de Rombly, aurait été en partie enseveli. D’autres hameaux et villages connurent-ils le même sort ?

Un bois recouvre aujourd’hui l’ancien village de Rombly (image Google Maps), étape de différentes randonnées pédestres.

Les mystères de l’Histoire vous intriguent ? Retrouvez toutes nos affaires énigmatiques.

Pour aller plus loin

  • Bulletin de la Commission des antiquités départementales, Pas-de-Calais, 1862, p. 62-64, 82 (disponible sur Gallica).

Articles récents

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Commentaires fermés.