Une épave de bateau du XVIIe siècle enfouie dans le port de Stockholm, le Vasa

Le Vasa, une épave de bateau suédois exposée dans un musée marin.
L’épave du Vasa, par Murat Özsoy 1958, CC BY-SA 4.0.

Le Vasa est un navire de guerre suédois qui sombra en 1628. Cette épave de bateau tirée des eaux du port de Stockholm en 1961 se trouve aujourd’hui dans un musée. C’est un des plus beaux témoignages de l’architecture navale suédoise du XVIIe siècle.

Le Vasa, une épave de bateau comme témoignage du XVIIe siècle

Le 10 août 1628, le Vasa, un trois-mâts équipé de 64 canons, s’élance pour la première fois dans le port de Stockholm. Commandité par le roi suédois Gustave II Adolphe, de la dynastie Vasa, ce galion a fait l’objet de nouvelles expérimentations en matière de construction navale. En tout, 400 personnes issues de différents corps de métiers (un architecte, des peintres, des sculpteurs, des charpentiers), travaillèrent à sa construction. Le chantier dura moins de 2 ans.

Un galion suédois du XVIIe siècle

Le Vasa pèse 1200 tonnes, mesure 69 m de long et présente une hauteur de 52 m sur 4 niveaux. Des sculptures en bois, peintes, de style baroque hollandais, ornent le navire. À la poulaine, un lion bondissant et détenant entre ses pattes les armoiries de la dynastie Vasa sert de figure de proue. Les portraits de 20 empereurs romains figurent à la proue à bâbord et à tribord.

On trouve sur les parties latérales et à la poupe des représentations de guerriers romains, de prisonniers vaincus, de divinités de la mer. Il y a aussi des héros nordiques, de l’Antiquité romaine et de la Bible, ainsi que le blason de la dynastie Vasa.

L'épave du Vasa a révélé de nombreuses sculptures en bois.
Portraits d’empereurs romains à la proue du navire, par Dave Snowden, CC BY-SA 2.0.
Blason de la dynastie suédoise Vasa sur l'épave du galion Vasa.
Blason de la dynastie Vasa, à la poupe du navire, par Dave Snowden, CC BY-SA 2.0.

Lors de sa sortie, 437 passagers sont à bord, parmi lesquels 300 soldats. Le navire doit rejoindre la base navale d’Älvsnabben, d’où partaient les troupes suédoises durant la guerre de Trente ans.

Le naufrage du Vasa

Alors que l’équipage vient de hisser les voiles, les spectateurs, médusés, voient le navire vaciller, se coucher, puis sombrer inexorablement. Des embarcations partent porter secours aux naufragés, mais 30 à 50 personnes restent prisonnières dans le pont inférieur. Elles disparaissent dans les profondeurs de l’eau.

Une enquête est ordonnée par le roi pour déterminer les causes du naufrage. On retiendra qu’il s’agissait de la volonté divine. Difficile de trouver un véritable coupable quand les instructions de construction sont émises par le roi en personne.

Toutes les tentatives pour renflouer le Vasa échouèrent. Les canons, seulement, furent retirés des eaux. L’épave de bateau reste enfouie dans la vase durant plus de 300 ans.

Le renflouement de l’épave au XXe siècle

Il semble que la localisation du Vasa fût perdue au fil des siècles. Dans les années 1950, Anders Franzén, un archéologue amateur spécialiste des épaves marines, entrepris des recherches. Un objet en bois lui permit de localiser le Vasa.

D’énormes moyens furent mis en place pour extraire l’épave, prisonnière de sa gangue de vase à 32 m de fond. Des câbles d’acier permirent de la soulever et de la déposer dans une profondeur de 16 m, afin qu’elle bénéficie de mesures de protection et de consolidation.

D’après les experts, c’est le poids du Vasa au-dessus de la ligne de flottaison qui entraîna son naufrage.

En 1961, après le dépôt de l’épave de bateau en cale sèche, les fouilles archéologiques purent commencer. Les archéologues retrouvèrent les ossements de quelques victimes, du mobilier, des vêtements et même des tonneaux de nourriture. Les spécialistes de l’architecture navale estiment que le navire comporte 98 % de ses pièces d’origine.

Le musée Vasa, un écrin pour cette impressionnante épave de bateau

Finalement, en 1988, l’épave trouve sa place dans un bâtiment, qui est aujourd’hui le musée Vasa. Ouvert au public, il s’élève sur plusieurs niveaux pour faciliter la contemplation du navire aux allures fantomatiques.

Le Vasa se dresse au milieu de la pièce principale. Autour, les visiteurs peuvent admirer des maquettes du navire et les artefacts découverts à bord. Des panneaux explicatifs dévoilent son histoire et celle de la navigation suédoise au XVIIe siècle.

Retrouvez plus d’histoires de bateaux et de mystères de la mer sur notre blog.

Pour aller plus loin 

Articles récents

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Commentaires fermés.