4 châteaux forts étonnants à découvrir en France

Le château fort de Fougères, Ille-et-Vilaine. Par GO69, travail personnel CC BY-SA 4.0.

Les châteaux forts font partie des témoignages les plus importants du Moyen Âge. Pour se plonger à l’époque des seigneurs et des chevaliers, partons à la découverte de 4 châteaux forts à visiter en France.

Qu’est-ce qu’un château fort ?

Le château fort est une structure fortifiée qui, à la fin du Moyen Âge, remplace la motte castrale. Il s’agit avant tout du lieu de résidence d’un seigneur, ainsi que d’un centre administratif. Son architecture, défensive, permet à ses occupants de résister à un siège.

Si l’esthétique des châteaux forts peut être très différente selon les régions, et la richesse des seigneurs, on peut mettre en exergue des éléments caractéristiques de ce type d’architecture castrale :

  • les remparts défensifs ;
  • les tours ;
  • la courtine, c’est-à-dire la muraille qui relient les tours ;
  • le donjon : il s’agit de la tour la plus haute du château fort, et donc, du plus important poste d’observation. C’est dans cette tour maîtresse que résidait le seigneur et qu’il rendait justice. Une prison, avec ses cachots, était souvent installée dans le donjon ;
  • les meurtrières, c’est-à-dire les ouvertures perçant les murailles, par lesquelles sont notamment envoyés les projectiles.

Enquêtes & énigmes vous invite à découvre quatre châteaux forts étonnants à visiter dans différentes régions de France.

Château fort de Trévoux (Ain)

Le château de Trévoux, en région Auvergne-Rhône-Alpes, se trouve près de la Saône qu’il surplombe. Centre de la seigneurie de Villars, il fut transformé en château fort à la fin du XIIIe siècle et au début du XIVe siècle.

Abandonné au XVIe siècle, il est un rare témoignage de l’architecture castrale de la fin du Moyen Âge. Malgré les dommages causés par cet abandon, et par la Révolution française, ce château présente encore des vestiges remarquables. C’est notamment le cas de son donjon octogonal, préservé sur 16 mètres de haut, et bâti avec des pierres de deux couleurs différentes.

Le donjon particulièrement bien conservé du château de Trévoux.
Donjon du château fort de Trévoux. Par Wishmaster, travail personnel, CC BY-SA 3.
  • Le château, propriété du département de l’Ain, se visite d’avril à septembre. Pour plus de renseignements, consulter le site web de l’office de tourisme de l’Ain.
  • Pour aller plus loin, consulter patrimoines.ain.fr.

Château sur motte de Gisors (Eure)

Le château de Gisors, en Normandie, illustre très bien le passage de la motte castrale au château fort. Érigé pour défendre le duché de Normandie, contre le Royaume de France notamment, il domine la vallée de l’Epte.

Au XIIe siècle, le château se dote d’un donjon polygonal en pierre, élevé sur une motte d’une trentaine de mètres de haut. Une chemise, mur circulaire, protège le donjon. La tourelle, qui abrite un escalier à vis et flanque le donjon, visible sur la photo, est un ajout du XVe siècle. Ce donjon est l’édifice central du château de Gisors, qui est également muni de remparts en contrebas.

Le château de Gisors, bel exemple du passage de la motte castrale au château fort.
Donjon du château de Gisors. Flickr.com CC BY-SA 2.0.

À la fin du XIIe siècle, le roi de France Philippe Auguste profite de l’emprisonnement de Richard Cœur de Lion, duc de Normandie, pour s’emparer du château. Le roi fait notamment édifier, dans l’angle sud-est des remparts, une deuxième tour maîtresse. De forme cylindrique, elle porte le nom de Tour du Prisonnier.

Entre 1310 et 1314, cette tour est la prison de Jacques de Molay, grand-maître de l’ordre des Templiers. La présence des Templiers à Gisors est à l’origine de légendes sur un trésor enfoui dans les souterrains du château fort…

  • Des visites guidées sont régulièrement organisées de mars à novembre par l’office de tourisme du Vexin Normand.
  • Pour en savoir plus sur l’histoire de ce château, consulter le site web de la ville de Gisors.

Château fortifié de Fougères (Ille-et-Vilaine)

Le château fort de Fougères avait pour fonction d’assurer la défense du duché de Bretagne, en tant que possession de la baronnie de Fougères. En 1307, le roi Philippe le Bel confisque cette baronnie. Le château devient ensuite propriété des ducs de Bretagne.

Le château de Fougères fait partie des des châteaux forts les mieux conserver de France.
Château de Fougères. Par GO69, travail personnel, CC BY-SA 4.0.

Le château de Fougères connaît différents remaniements au cours des siècles. Certaines parties datent d’une période comprise entre le XIIe et le XVe siècle. C’est le cas des remparts, de la tour carrée de la Haye-Saint-Hilaire et de la tour des Gobelins – qui fit office de donjon -, des tours circulaires (Hallaye, Guémadeuc et Coigny), ainsi que de la tour Mélusine. Cette dernière est un second donjon.

  • Le château de Fougères, propriété de la ville, se visite de janvier à novembre. De nombreuses manifestations et reconstitutions historiques s’y déroulent régulièrement.
  • Plus d’informations sur l’histoire de ce monument sur le site web du château.

Château royal de Loches (Indre-et-Loire)

Le château fort de Loches se trouve en région Centre-Val-de-Loire. Il conserve l’un des plus anciens donjons de France, qui date du XIe siècle. Il est alternativement la propriété de la maison Plantagenêt et du Royaume de France.

Le donjon de Loches est un des plus anciens des châteaux forts français.
Château de Loches. Par Lieven Smits, travail personnel, CC BY-SA 3.0.

Le donjon rectangulaire est doté d’une chemise, d’une enceinte et de tours défensives (tours à bec) entre les XIe et XIIIe siècles, puis d’un logis royal au XIVe siècle. Le château sert régulièrement de prison à partir du XVe siècle.

  • Le château de Loches est la propriété du département d’Indre-et-Loire. Il se visite toute l’année. Les visiteurs peuvent régulièrement profiter de manifestations culturelles.
  • Le prix du billet comprend une tablette numérique (HistoPad) qui permet une visite du donjon en réalité augmentée.
  • Plus d’informations sur l’histoire du château : citeroyaleloches ; Pierre Papin, « Découverte d’un rempart antérieur à la tour maîtresse du château de Loches (Indre-et-Loire) : la question du système défensif originel », RACF 61, 2022 : URL : http://journals.openedition.org/racf/5261.

Vous souhaitez que nous dédions un article à votre château fort ? Contactez-nous pour connaître nos tarifs.

Poursuivre avec la découverte d’une forteresse médiévale du Languedoc : le château des Guilhem.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Commentaires fermés.