L’énigmatique naufrage de la J.C. Cousins

Un mystérieux naufrage au XIXe siècle, une énigme de l'histoire maritime.
Der Schiffbruch, 1837-1842. The New York Public Library Digital Collections. The Miriam and Ira D. Wallach Division of Art, Prints and Photographs: Art & Architecture Collection, The New York Public Library.

Le 7 octobre 1883, la J.C. Cousins se fracasse sur le rivage, près d’Astoria, Oregon, États-Unis. Lorsque les témoins du naufrage se précipitent pour venir en aide à l’équipage, ils ne trouvent personne à bord. 130 ans plus tard, ce naufrage énigmatique compte parmi les plus célèbres de l’Histoire.

Dernière mission avant le naufrage

La J.C. Cousins était une goélette, c’est-à-dire un voilier équipé de plusieurs mâts, qui servait à l’origine de yacht. Quatre pilotes, Welch, Wood, Doig et Olsen, en firent l’acquisition le 28 mars 1881, pour servir de bateau-pilote. Son rôle était de guider, à travers les bancs de sable de l’embouchure du fleuve Columbia, les autres bateaux passant par le port d’Astoria. Le Columbia River Bar est en effet un espace où la navigation est particulièrement difficile et dangereuse. On le nomme « le cimetière des navires ».

Le samedi 6 octobre, la J.C. Cousins a pour mission de guider un voilier français arrivant du Pacifique. L’équipage à bord se compose d’un batelier, de deux marins et d’un steward. Dans la soirée, la goélette est aperçue par le gardien du phare Point Adams en train de mouiller l’ancre. Le lendemain matin, elle navigue tranquillement à environ deux miles de la côte, en se dirigeant droit vers la terre.

La disparition énigmatique de l’équipage

De loin, quelques hommes ont assisté au naufrage. Ils se précipitent alors vers la J.C. Cousins. Mais il n’y a personne à bord. Aucune trace des quatre hommes supposés constituer l’équipage. Ils étaient pourtant bien présents sur la goélette lorsqu’elle a quitté le port la veille.

Aucune trace non plus des deux yoles, les petits bateaux embarqués sur la goélette. L’équipage est-il parvenu à quitter la J.C. Cousins ? Des remorqueurs partent à sa recherche, en vain.

Une yole, vide, finit par s’échouer sur la plage quelques jours plus tard. On ne retrouva jamais l’équipage.

Dramatique naufrage ou coup monté ?

Lorsque la J.C Cousins s’est échouée, il faisait beau et l’eau était calme. Comment ce bateau habitué au difficile Columbia River Bar a-t-il pu faire naufrage ? Une erreur de pilotage ? Et la disparition énigmatique de l’équipage ? Un bateau sans personne au gouvernail, voilà de quoi alimenter les légendes autour d’un vaisseau fantôme…

À moins qu’il ne s’agisse d’une manigance pour toucher l’assurance de la goélette estimée à 4600 $ ? Car bien sûr, de nombreuses personnes affirment avoir vu les membres de l’équipage bel et bien vivants, dans différentes parties du monde. Mais aucune preuve ne fut jamais apportée.

L’épave de la goélette est mise vente le 9 novembre 1883. Quant à la deuxième yole, elle réapparut mystérieusement en 1884, utilisée sur le fleuve Siuslaw, dans le sud de l’Oregon, pour transporter le courrier.

Le blog Enquêtes & énigmes vous invite à découvrir d’autres affaires énigmatiques qui ont ponctué l’Histoire.

Pour aller plus loin 

Retrouvez les articles relatifs au XIXe siècle.

Articles récents

* Enquêtes & énigmes est partenaire de Cultura.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Commentaires fermés.